Tel : 04 77 30 10 04 - Fax : 04 77 57 43 40

Jean Louis Gagnaire

Député de la Loire 2ème circonscription

Élection présidentielle : revivez le débat

Elections – Retour sur le débat qui s’est déroulé ce jeudi 6 avril sur France Bleu Saint-Étienne Loire en partenariat avec La Tribune-Le Progrès et auquel je participais. Dotations aux collectivités, éducation nationale, politique carcérale, programmes économiques et statut de l’élu: les sujets n’ont pas manqué.

 

Dans le studio de France Bleu Saint-Étienne Loire, le débat organisé ce jeudi 6 avril avec La Tribune-Le Progrès a été très animé entre les représentants ligériens des principaux candidats. Ils ont pu débattre de 18h30 jusqu’ à 20h sur différents sujets : le racisme et le harcèlement à l’école, les affaires qui ont ponctué la campagne présidentielle, la politique carcérale avec le cas de la prison de St Bonnet-les-Oules ou encore les difficultés rencontrées dans le monde ouvrier, à l’exemple de l’aciérie Aubert et Duval dans l’Ondaine.

Ils étaient donc cinq pour évoquer les programmes de leurs candidats dans le département de la Loire :

  • Sophie Robert conseillère régionale et soutien de Marine Le Pen (FN)
  • Régis Juanico député et partie prenante de la campagne de Benoît Hamon (PS)
  • Jean-Louis Gagnaire député et soutien Emmanuel Macron (En Marche !)
  • Christophe Faverjon maire d’Unieux qui fait la campagne de Jean-Luc Mélenchon (La France Insoumise)
  • Jean-Pierre Taite conseiller régional et fidèle de François Fillon (LR)

Ecoutez l’intégralité du débat :

La prison de St Bonnet-les-Oules: un marqueur local des divergences de programme entre candidats

Si pour le socialiste Régis Juanico « St Bonnet les Oules est le site qui correspond le mieux à la construction de cette prison », Jean-Pierre Taite, conseiller régional et fidèle de François Fillon, s’y oppose totalement:  » Je ne trouve pas cela normal que le maire et les habitants aient été les derniers informés de l’implantation de cette prison dans une zone naturelle, ce qui va faire baisser de 25% la valeur des propriétés, tout en enlevant des dizaines d’hectares de terres cultivables aux agriculteurs. Pour moi c’est un non-sens ». Un avis partagé par Sophie Robert, la conseillère régionale du Front National « Ce dossier de la prison de St Bonnet a été fait sans aucune concertation ».

Un discours trop facile pour Jean Louis Gagnaire, le soutien d’Emmanuel Macron qui y voit l’illustration d’un manque de cohérence:  » Le FN propose beaucoup de places de prison, mais quand il s’agit de vraiment les construire il n’y a personne » .

Christophe Faverjon, l’un des porte parole du mouvement de la France Insoumise, préfère de son côté évoquer d’autres solutions: « Il faut en finir avec le tout carcéral. Les travaux d’intérêts généraux donnent de bien meilleurs résultats en terme de baisse de la récidive ». Une position partiellement partagée par le député Régis Juanico, le soutien de Benoit Hamon qui affirme: « On a un problème de surpopulation carcérale. Nous ne sommes pas pour un grand programme de construction mais une vraie réinsertion « .

L’école et l’éducation , un enjeu partagé mais des priorités différentes

Le théme de l’école a été lancé par le témoignage de Romanic Mapolin, le père de cet enfant de 10 ans d’origine antillaise, élève en CM2 à Veauche et victime de violence scolaire et de harcèlement raciste à l’école… une affaire qui avait fait beaucoup de bruit le mois dernier. Interpellée sur ce cas précis, la conseillère régionale Sophie Robert a évacué trés rapidement la question du racisme pour se concentrer sur le programme du Front National en matière scolaire:  » L’autorité doit être remise au centre de l’éducation nationale. Nous voulons également accentuer l’apprentissage du français car la langue c’est un facteur d’unité « .

Pour Jean Louis Gagnaire, si l’école doit être un « sanctuaire » il faut y mettre les moyens, rappelle t’il : « Emmanuel Macron propose d’embaucher 15 000 enseignants. Il leur faut aussi de la formation continue pour pouvoir mieux gérer les incidents qui peuvent se produire à l’école ».

Même constat pour Régis Juanico qui souligne que Benoit Hamon place la barre plus haut avec  » 40 000 postes d’enseignants et des classes allégées dans l’école primaires du CP jusqu’au CM2″. Des moyens humains et financiers que réclame également pour l’école Christophe Faverjon: « en réduisant les personnels, on a multiplié les difficultés de l’école. Si Mr Fillon est élu ce serait une véritable catastrophe pour l’éducation nationale » s’alarme le soutien de Jean Luc Mélenchon. Mais pour le conseiller régional Les Républicains Jean Pierre Taite, ce ne sont pas les effectifs qui sont en cause: « Le niveau des élèves ne cesse de baisser à l’école. Il faut en revenir aux fondamentaux. «  réplique ce fidèle de François Fillon. Si l’école demeure un thème central pour tous les candidats, chacun à sa propre idée des solutions à mettre en oeuvre…

Vous aimerez aussi :

  • No Related Post
Publié dans Presse